samedi 15 juillet 2006

Les Rencontres Mondiales du Logiciel Libre à Vandoeuvre-les-Nancy

Cette année, les 7 iemes Rencontres Mondiales du Logiciel Libre ont eu lieu à Vandoeuvre les Nancy du 4 au 8 juillet 2006.
Ces rencontres étaient tout publics et abordaient tous les sujets mettant en oeuvre des logiciels libres. Cela va aussi bien de l'administration réseau, du développement bien sûr, mais d'autre domaines comme les sciences l'éducation, internet, la robotique. Je n'y suis allé que jeudi 6, vendredi 7 et le samedi 8.

En entrant, j'avais eu une liste avec les conférences, et il a fallu faire le choix entre plusieurs sujets. Le temps fort a été la journée de jeudi : apres midi, une table ronde politique avec des personnalités comme Richard Cazenave (eucd.info), Michel Rocard, François Pellegrini, Martine Billard et François Bayrou abordait le sujet de la loi Dadvsi. Toutes ces personalité se sont montrées hostiles au projet et on expliqué pourquoi. La séances des questions a été tres interessante, parfois un peu houleuse mais tout s'est bien passé. Puis il y a eu le Repas du Libre où j'ai pu faire la connaissance de nombreuses personnes et discuter.

Le vendredi a été pour voir quelques conférences, mais aussi pour discuter. Le Samedi a été le plus calme avec les dernières conférences et surtout la séance de cloture tres bien agréable et pleine d'humour. Franchement ces jours ont été du bonheur, une vraie célébration du logiciel libre

Quelques photos sont sur le site www.rmll.info (j'ai oublié de prendre mon appareil photo :/, alors j'ai pas pu en ramener)

mardi 21 mars 2006

La loi DADVSI adoptée par l'assemblée nationale aujourd'hui

Après des semaines de débats houleux, c'est cet après midi que les députés ont adoptés le texte avec 286 voix pour et 193 contre. Les sénateurs auront maintenant à se prononcer à leur tour, toujours en suivant la procédure d'urgence décidée par le gouvernement.

Le projet de licence globale, le droit de télécharger librement contre le paiement d'une somme forfaitaire dans son abonnement internet, soutenu par un groupe de députés de tous bords à disparu du texte final.

Au niveau des sanctions, les 3 ans de prison et 300 000 euros d'amende encourus actuellement en cas de téléchargement illégal seraient réduits à une contravention de première classe en cas de flagrant délit soit 38 euros. Dans le cas où l'internaute mettrait en plus des fichiers à disposition, cette amende serait de 150 euros.

Par contre, et c'est là que le bât blesse, un amendement proposé par deux députés UMP donne la possibilité de sanctionner par une peine de prison et 300 000 euros d'amende toute personne mettant à disposition un logiciel quel qu'il soit permettant le téléchargement de fichiers illicites. La survie de logiciels tels qu'eMule (qui en soit n'est pas illégal) est donc menacée. L'hébergeur OVH à d'ailleurs fait savoir ce soir qu'il allait supprimer le programme eMule de son miroir de logiciels open source ...

Assemblée